Documents
 Galeries photos
 Histoire
 Le Club
 Miniatures
 Recensement
 Restaurer
 Sur le Net
 Vos voitures
 Forum de discussion
VOUS ETES ICI > > Simca 8 & 9 Sport
 







1952 : Année de transition

dimanche 1er septembre 2002, par Jean-Jacques


DANS LA MEME RUBRIQUE :
1948-1950 : Robe italienne pour sportive embourgeoisée
1951 : Pare-brise bombé
1953 : Nouvelle ligne
1954 : Rideau sur la 9 Sport

THEMES ABORDES :

Simca 8 Sport
J.M.F. [Jouets Mécaniques de France]
1re rencontre des Simca carrossées par Facel
Miniacars [1/43]
Restauration Simca 8 & 9 Sport : dur, dur !
Catalogue 1949
Dinky Toys [1/43]
Refabrication : Notice Simca 8 Sport
Refabrication : feux AR pour Simca 8
1950 / Ph Lapinte
Heco Model [1/43]

Simca 9 Sport
Miniacars [1/43] - Nouveautés 2004
Simca 9 Sport coach Figoni (1954) :
tout pour l’épate

Revue - L’Automobile 79
03-Réunion du 21 juillet 2002
Catalogue 1953
02-Réunion du 16 juin 2002
Esdo [1/43]
Revue - Gazoline 77
Simca 9 sport by Delvaux


JPEG - 58.2 ko
Dernière apparition du cabriolet Simca 8 Sport.

Cette fois, l’année millésime coïncide avec le salon d’octobre 1951 et la Simca 8 Sport s’offre un profond relooking avec une calandre désormais à trois aubages horizontaux formant une pointe et surmontée d’un motif chromé entourant l’écusson Simca. Les bas de caisse s’ornent, par ailleurs, d’une baguette d’enjolivement épaisse. Mais les jours des coupés et cabriolets Simca 8 Sport sont comptés. Depuis le printemps 1951, la nouvelle Simca 9 Aronde a précipité la Simca 8 à la trappe et Facel-Métallon ne dispose plus de châssis pour poursuivre la production de ces dérivés. Plus ennuyeux, la structure monocoque de l’Aronde interdit toute adaptation en version cabriolet. « En travaillant avec les gens de Simca, raconte Jean Daninos, en fait des techniciens de Fiat détachés de Turin qui venaient juste de réaliser le cabriolet quatre places Fiat 1400 sur une base monocoque quasi identique à celle de la Simca 9 Aronde, nous avons mis au point une "base roulante" composée du soubassement d’une Simca 9 Aronde inachevée et arrêtée à un stade d’assemblage précis. Toutefois, cette "base roulante" s’avérant moins rigide qu’un châssis classique, la Simca 9 Sport monocoque ne fut pas commercialisée en cabriolet. »
En fait, avec la disparition de la Simca 8, c’est toute la conception qu’il faut revoir. Et, faute de temps, Simca se contente, dans un premier temps, de modifier simplement la dénomination de ses cabriolets et coupés, les baptisant Simca 9 Sport au printemps 1952. Sans autre modification notable, si l’on excepte les sièges dont l’assise a été rabaissée. Quelques rares cabriolets seront produits, reprenant le châssis de la défunte Simca 8. En juillet 1952, les nouveaux coupés à structure monocoque feront leur apparition, voyant leur empattement augmenté de deux centimètres et leur longueur passer de 4,100 m à 4,150 m. Visuellement, cette Simca 9 Sport se distingue de sa devancière par un espace plus important entre la porte et le passage de roue AR, la disparition du motif horizontal au-dessus des aubages de calandre, ses enjoliveurs de phares ronds et non plus ovales, ses bananes de pare-chocs, son orifice de remplissage d’essence qui passe de l’aile AR droite à l’aile AR gauche, ses feux AR ronds à ailettes formant stop et clignotant, ses cataphotes indépendants positionnés sous les feux AR, son monogramme SIMCA au-dessus de la plaque de police AR, ses pare-chocs AR d’Aronde et son levier de vitesses au volant. Equipé d’un chauffage en série (ce qui lui était jusqu’alors refusé), et du moteur de l’Aronde mais avec taux de compression à 7,8 et puissance portée à 51 ch SAE à 4.800 tr/mn, ce modèle sera, lui aussi, très peu produit, coûtant beaucoup trop cher en fabrication. Surtout, Facel travaillait à une carrosserie entièrement nouvelle qui devait faire son apparition pour le millésime suivant. A partir du n° 48.224, garnitures de freins de 45 mm de large. A partir du n° 48.396 roues fil peintes alu. A partir du n° 48.421, modification de l’encadrement de la plaque de police AR. A partir du n° 48.422, moteur d’essuie-glace Lucas en remplacement du moteur Marchal, imposant la modification des balais.

>Identification
Numéros de série
 : du n° 913.542 au n° 932.207 (jusqu’en janvier 1952), puis du n° 15.547 au n° 16.340 (Simca 9 Sport coupé, à partir d’avril 1952), du n° 48.101 au n° 48.120 (cabriolet) et du n° 48.121 au n° 48.503 (Simca 9 Sport, de mai à septembre 1952, la fabrication ayant été officiellement interrompue en juillet).

JPEG - 29.2 ko
La chaîne de montage Facel-Métallon de Colombes au printemps 1952.


JPEG - 35 ko
La base roulante imaginée par Facel pour les Simca 9 Sport, sur base de la nouvelle Aronde.


JPEG - 34.6 ko
Le coupé Simca 8 Sport poursuit sa carrière jusqu’au printemps 1952, mais en arborant la nouvelle calandre.


JPEG - 24.5 ko
La nouvelle Simca 9 Sport avec ses pare-chocs et son espace plus important entre la porte et l’aile AR.




Jean-Jacques



SOMMAIRE MAGAZINE | PLAN DU SITE | ADMIN | RETOUR AU SITE