Documents
 Galeries photos
 Histoire
 Miniatures
 Recensement
 Restaurer
 Sur le Net
 Vos voitures
 Forum de discussion
VOUS ETES ICI > > Le Club
 






2e Rencontre Facel au Portugal
Repérages au Portugal

samedi 4 octobre 2003, par Jean-Claude


DANS LA MEME RUBRIQUE :
9 ème rassemblement du club SFM
Rassemblement annuel du club SIMCA BY FACEL
3e Internationale à Sathonay-Village
Le rendez-vous d’Aveiro
Refabrication : feux AR pour Simca 8
01-Réunion du 21 avril 2002
02-Réunion du 16 juin 2002
7 ème rassemblement du club SFM
Club de possesseurs-restaurateurs de voitures Simca carrossées par Facel-Métalon
Aveiro nous voici !

THEMES ABORDES :

Simca Océane
04-Réunion du 18 août 2002
Catalogue 1960
1961 : Arrivée du Rush
Revue - Réalités 153
Catalogue 1959 - 3
Revue - L’Automobile 10-1956
Carte postale - Rouen
Livres - Elle au volant
Catalogue 1959 - 2
Nationale 7 [1/43]


Le samedi 20 septembre, une équipe composée d’une Océane, d’un président de club automobile et de la secrétaire du même club, prenait la route à l’aube (+ 1 heure) c’est-à-dire à 8h en direction du Portugal et plus précisément d’Aveiro, en reconnaissance du grand voyage de fin mai 2004 pour le 2° Rassemblement International des Simca carrossées par Facel Métallon.
La température extérieure étant assez basse (à peine 12 degrés), le chauffeur, d’un simple geste depuis son siège, a ouvert le circuit d’eau chaude du radiateur de chauffage faisant bénéficier aux heureux occupants du véhicule d’une douce chaleur (séquence pub… robinet en vente au club).
Dès les premiers kilomètres, rencontre avec nos innombrables amis poids lourds, nous en verrons des centaines, nous faisant parfois dépasser, car ils roulent majoritairement à 90-92 km/h, parfois à 100, et très rarement à 110 (il y en a néanmoins quelques-uns de l’autre coté de la frontière). Si nous roulons à 95, on en dépasse la majorité... Mais il est très facile et très logique de rester à leur vitesse…
Nous traversons la frontière et nous infiltrons dans la très très forte circulation du début du Pays Basque Espagnol (genre périph. parisien le matin à 8h) et allons jusqu’à Bilbao pour voir, souhait du copilote, le spectaculaire musée Guggenheim, puis direction Burgos dont on admire la superbe cathédrale depuis l’autoroute.
C’est ensuite Valladolid, et enfin l’arrivée à Salamanque ou nous décidons de dormir. Trouvé un hôtel correct à prix raisonnable, 55* euros avec petit (tout petit) déjeuner en supplément et garage en sous sol.
Sur le départ à 9 h alors que l’Espagne dort encore (c’est dimanche), nous sommes bientôt rattrapés par bon nombre de concurrents du "Portugal Historic", une manifestation qui dure 10 jours et 2.800km (pour une inscription à tout de même 3.960 euros, vous verrez plus loin que c’est moins cher chez nous !). Beaucoup de Porsche, Mercedes, une Mustang… des véhicules d’assistance… pas vu de Simca.

JPEG - 10.3 ko
Le musée Guggenheim à Bilbao.

On arrive à Aveiro à 13h et, surprise, le centre ville est fermé pour 2 jours : journées européennes sans voitures ! Donc on ira dormir hors de la ville, pas de problème, sauf que la Pousada** est très chère, mais tellement belle en bord de lagune, c’etait en fait notre choix…
Le lundi matin, visite à l’office du tourisme, ayant enfin trouvé le moyen de pénétrer dans la ville, pour faire provision de documentations, et l’après-midi, rencontre de Reinaldo Almeida que nous connaissons depuis sa visite à Léognan avec Joaquim Almeida (qui nous rejoindra le soir) et du Président du club qui va nous recevoir Et première nouvelle de taille : la foire se passera à quelques jours de l’EURO de FOOTBALL 2004. Pour réserver les chambres d’hôtel, ça va être chaud !
Miguel Sérano est un jeune président extrêmement sympathique et efficace d’autant qu’il parle un français impeccable, tout comme ses amis et adhérents du club Messieurs Almeida. Cela aide terriblement de pouvoir parler en français, croyez-moi…
Ces Messieurs nous conduisent visiter le tout récent , grandiose et presque pharaonique bâtiment de la Foire, dans lequel nous serons invités à déposer nos véhicules en exposition dès le vendredi soir, le bâtiment étant gardé jour et nuit, et l’hôtel retenu étant à quelques centaines de mètres seulement. Le samedi nous participerons et visiterons cette expo de voitures anciennes qui fait également bourse, et reçoit des exposants et des marchands venus du Portugal, d’Espagne, d’Italie, etc... Jugez par vous-même : 15.000 visiteurs sur deux jours en 2003…

JPEG - 13.8 ko
Image de la bourse annuelle.


JPEG - 18 ko
Beaucoup de monde pour une bourse qui est la plus importante du Portugal.


JPEG - 13.8 ko
Voilà ce qu’on voit avant d’arriver au parc des expos.


JPEG - 14.6 ko
Le hall où se tiendra l’expo.

Le dimanche seront organisées des sorties, visites et promenades dans la région
et-ou sur la lagune, la Ria mesure de 50 km de long, et le coin est plein de choses à découvrir. Il semblerait que ces balades soient d’un prix raisonnable, les prix étant négociés au plus haut niveau… La récupération des autos devrait se faire le dimanche soir. Joaquim Sérano propose de faire sortir les autos de la foire pour une balade dans la ville… à suivre.

JPEG - 21.8 ko
La secrétaire devant la vue magnifique offerte par Aveiro.

Lundi retour avec halte à définir selon la fatigue générale… et arrivée à Bordeaux mardi plus ou moins tôt…

Les hébergements
Visité deux campings, un peu éloignés, très propres, mais qui vont être tout de même réaménagés (Euro 2004 oblige !). Les prix 2003 :
- Camping Municipal : Gafanha de Nazaré. M. Armando parle très très bien le français : que voulez-vous dit-il, 30 ans de vie en France cela ne s’oublie pas facilement !. T. 234.366.565. Praia (plage) à 2 km. Auto : 1,8 E, Moto : 1,3 E, Tente : 1,3 E, Individu : 1,05 E.
- Camping privé : Parque de Campismo da Praia da Barra. T./F. : 234.369.425. Plage à proximité. Auto : 3 E, Moto : 1,75 E, Tente : 3,25 E, Individu : 1,75 E.
Tous deux évidemment équipés de sanitaires.
Visité un groupe de deux superbes hôtels *** qui devraient nous recevoir. Un petit mot sur l’hôtellerie en Espagne et particulièrement au Portugal : Inutile de chercher un Village Hôtel, un B & B, ou autre Campanile, ça n’existe pas, par contre on trouve une multitude de 3 ou 4 * pleinement méritées, certains hôtels faisant penser à un château pour la décoration, du grand, du très grand luxe, pour environ 70 à 90 E. Bonne nouvelle : Miguel Sérano a négocié les prix pour les participants à la foire : 55E la chambre pour 2 personnes petit déjeuner offert. Mais l’euro du foot est là et il faut réserver plusieurs mois avant ! Et il y a de plus une envolée des prix !

JPEG - 12.6 ko
Le président pose à son tour.

Le retour
Nous avons testé la route qui longe le Douro dont nous avions un excellent souvenir d’un voyage précédent… C’est magnifique… Mais nous l’avions faite en moderne… et la faire en ancienne est un vrai calvaire, des trous des bosses, des centaines de virages : quatre heures pour faire 120 km…"La route de légende du Portugal des années 60" peut être conservée en l’état pour faire voir les énormes progrès accomplis par ce pays. C’est miracle si nous n’avons pas cassé de ressort, donc on rentrera par le chemin de l’aller.
Nous avons roulé le soir jusqu’à Zamora, trouvé un hôtel que l’on ne vous recommandera pas et le lendemain rejoint la maison à très précisément 17h30.

Des détails ?
La voiture : Océane 1957 qui accusait au compteur 10.000km après reconstruction. Nous avons parcourus 2.053 km et brûlé 175 litres de super (8,52l/100km).
Temps : aller 14 heures y compris les arrêts, que l’on pourra réduire d’ 1 à 2 heures si on évite Bilbao…
Retour : plus long à cause des mauvais chemins qui ne sont donc pas retenus. Jamais dépassé le 140 km/h, mais parfois à 110-120 tout de même.
Matériel de sécurité emporté
- 1 arbre de roue et son roulement,
- 1 pompe à eau, joints et plaque,
- 1 pompe à essence, filtre carburant,
- 4 bougies, rupteurs, fil de bougie, courroie,
- 1 croisillon de cardan d’arbre de transmission et flector avant.
- 1 chambre à air, fil de fer, scotch power tape, ficelle,
- 1 barre de remorquage, câbles-pinces batterie,
- 5l huile, 5l liquide refroidissement,
- 2 triangles de présidentialisation (obligatoires en Espagne),
- Des outils…
Je rajouterai pour 2004 : 1 embrayage complet, 1 arbre roue 8 Sport, 1allumeur,
du pastique spécial pour réaliser pare brise de dépannage, plus ? Chacun veillera à à avoir un radiateur en parfait état non bouché, gare à la chauffe ! On doit avaler des pentes au Pays Basque de 8 % pendant des dizaines de kilomètres ! Et veiller à avoir un ensemble au top, pneus, moteur, embrayage, freins. 2.000km ce n’est pas extraordinaire, mais faut le faire !
Penser également à une assurance rapatriement, et au formulaire E111 que vous délivrera votre caisse de sécurité sociale gratuitement et qui vous permet d’être pris en charge en cas de pépin sans avancer les frais (valable 1 an). Ce document, s’il est présenté à l’entrée de l’hôpital, évite bien des tracas et des pertes de temps car il rassure l’hôpital : il sera payé. D’autant que si on ne parle pas la langue en étant souffrant, ça va déjà assez mal !

Carburants
- Prix en Espagne : 95 : 0,809E, 98 : 0,889E, Super 97 : 0,879E, Diesel : 0,669E.
- Prix au Portugal : 95 : 0,97E, 98:1,04E, Super 97 : 1,04E, Diesel 0,7E, Agricole : 0,41E.
Une station service en moyenne tous les 10 km .
- Autoroute : payé au total 63,4 E. Les autoroutes sont gratuites après Burgos et il s’en construit quantité…

Téléphone portable
Renseignez-vous auprès de votre réseau, avec Orange, j’ai eu d’énormes problèmes étant commuté automatiquement avec Movistar qui n’est pas reconnu par Orange, il m’a fallu changer de réseau, c’est assez compliqué… Au Portugal on tombe avec Poptimus, qui semble fonctionner.
Voilà l’histoire, si vous avez des questions à poser, allez-y, je vous renseignerai du mieux possible d’une part, d’autre part les participants s’étant engagés recevront une documentation sur Aveiro.





Jean-Claude

Président du club.



SOMMAIRE MAGAZINE | PLAN DU SITE | ADMIN | RETOUR AU SITE