Documents
 Galeries photos
 Histoire
 Miniatures
 Recensement
 Restaurer
 Sur le Net
 Vos voitures
 Forum de discussion
VOUS ETES ICI > > Le Club
 







Rencontre d’Aveiro : derniers détails

jeudi 29 avril 2004, par Jean-Jacques


DANS LA MEME RUBRIQUE :
Le Vaucluse et les SFM lors du 8° rassemblement
Le Ventoux à l’Ascension
Fonctionnement du site
3e Internationale à Sathonay-Village
Rassemblement du club à THOUARS
5e internationale à Dalhem : magique !
Club de possesseurs-restaurateurs de voitures Simca carrossées par Facel-Métalon
Refabrication : pignons de lève-vitres
Rencontre internationale Facel à Aveiro
4e internationale Simca Facel à Saint-Drézéry


Le compte à rebours est commencé. Les 29 et 30 mai, nous serons au Portugal, dans la délicieuse station-balnéaire d’Aveiro, au sud de Porto, pour participer à la plus grande bourse d’échanges au sud des Pyrénées. Et nous serons nombreux. Quelques petites précisions pour ceux qui vont donc participer à cet événement.

Que faut-il emmener ?
C’est en convoi que nous rallierons le Portugal, en plusieurs étapes. Avec deux camions de dépannage qui ouvriront et fermeront le convoi, ce qui nous évitera de courir après une dépanneuse au cas, fort improbable, où l’un de nous tomberait en panne. Cela dit, il va de soi que les autos auront été normalement révisées. Rien d’exceptionnel, mais une bonne vidange avant de partir, un graissage soigneux et un contrôle de l’allumage sont un minimum. Vérifiez également vos pneumatiques, votre circuit de refroidissement, l’état de vos durits, votre circuit de freinage, réglez les excentriques de freins,...
Prévoyez une petite trousse d’urgence comprenant au moins une chambre à air de rechange (nos pneus en 155x14 ne courent pas les rues et on n’est pas à l’abri d’une crevaison), un condensateur, un jeu de vis platinées, un condensateur, une bobine, un bras et une raclette d’essuie-glace (j’en connais au moins un qui a perdu un bras en roulant, c’est ennuyeux quand il tombe des cordes et même si on a commandé le soleil, on n’est jamais trop prudent), du Rain’X (pour le pare-brise mais également contre la buée, c’est extrêmement efficace), un scotch toilé, de la ficelle et du fil de fer, une boîte d’ampoules, une pompe à essence (ça a l’air bête, mais depuis que j’ai percé une membrane lors du retour de Léognan, l’an passé, j’en ai toujours une d’avance), plus tous les liquides (huile, liquide de refroidissement, liquide de frein surtout si vous utilisez du silicone). Quelques outils évidemment et puis, et puis, l’indispensable kit du voyageur qui part à l’étranger. Pour l’Espagne, il faut ainsi deux triangles de signalisation. Pas un, deux ! Il faut, en plus, un gilet fluorescent par équipage, un "F" à l’arrière (ça, c’est obligatoire au Portugal), le formulaire E111 délivré par votre caisse de sécurité sociale, une assurance internationale valable pour les pays traversés, une assurance rapatriement, une ordonnance de votre médecin si vous devez prendre des médicaments particuliers, une carte nationale d’identité valide, des euros et une carte de crédit, et des vêtements tièdes parce qu’il fait frais au bord de la mer.

Qui paye quoi ?
Sont à votre charge le carburant, les frais d’autoroute, la restauration, l’hébergement et tous vos frais personnels.
Cas d’un véhicule en panne : une participation sera demandée au propriétaire de la voiture, équivalente à la valeur de son carburant "économisé" (nos camions boivent 40 litres aux cent !). Les passagers seront accueillis dans une "moderne".

Le voyage
Premier rendez-vous le mercredi soir à 19h au siège du club, pour un petit repas pris en commun et qui nous permettra de faire connaissance. Des chambres vous ont été pré-réservées au Village-Hôtel de Léognan.
Le jeudi, départ à 7 heures (je sais, ça fait tôt, mais il y a des bornes à faire !). On devrait ainsi pouvoir arriver à 9h30 au second point de ralliement, sur l’aire de repos de Saint-Jean-de-Luz Nord (quitter l’autoroute à cette sortie, traverser le pont sur l’autoroute et vous arrivez devant la station AS24) où nous retrouverons tous ceux qui viennent du sud pour se joindre au convoi.
Après le casse-croûte offert par le club, départ pour Salamanque (690 km) avec pauses toutes les deux heures pour reposer les mécaniques et les chauffeurs, et se dégourdir les jambes. A Salamanque, si nous n’arrivons pas trop tard, on devrait pouvoir visiter un peu cette magnifique ville, avant de rejoindre l’hôtel où nous garerons les voitures.
Le vendredi, départ à une heure raisonnable pour arriver en début d’après-midi à Aveiro (320 km environ) où nous serons accueillis par nos hôtes. Puis passage par l’hôtel ou le camping. Puis mise en place des véhicules dans l’enceinte de l’exposition. Le reste du programme sera dévoilé plus tard, nos amis portugais nous réservant quelques surprises.
Nous passerons donc le week-end sur place, récupèrerons nos véhicules le dimanche soir pour repartir le lundi matin pour Burgos (570 km). Dîner, dodo et le mardi matin, direction Bordeaux (440 km). Et voilà... Des questions ?





Jean-Jacques



SOMMAIRE MAGAZINE | PLAN DU SITE | ADMIN | RETOUR AU SITE